Essai BMW Serie 1 : sur la route (3/3)

5 août 2011 par     Pas de commentaires    Posté dans: Actualités automobile

Série 1 mini 2 Essai BMW Série 1 : sur la route (3/3)

Brièvement évoqué dans l’introduction, cette seconde génération de Série 1 change tout : nouveau châssis, nouvelles suspensions, nouveaux trains roulants, moteurs revisités, tout on vous dit !Ainsi, cette Série 1 repose sur un châssis tout beau tout neuf qui lui est spécialement dédié et offre le choix entre deux types de suspensions : en plus de la solution multibras classique, il est désormais possible d’opter pour un amortissement piloté offrant le choix entre les modes de fonctionnement classiques  «comfort», «normal» ou «sport», du plus souple au plus rigide.

Série 1 mini 3 Essai BMW Série 1 : sur la route (3/3)

Parmi les motorisations proposées, toutes revoient leurs puissances et performances à la hausse, tout en se montrant moins gourmandes en carburant.Le 118d affiche désormais 143 chevaux, pour une consommation moyenne de 5,5l/100km ou la 116i, 136ch pour 5,6l/100km grâce entre autres à la généralisation du Stop&Start. L’apogée en la matière sera atteinte l’année prochaine avec la 116d Efficient Dynamics dont le 2.0 de 116 chevaux limitera ses rejets de CO2 à 99 grammes par kilomètre, ce qui correspond à une consommation moyenne de 3,8l/100km !

En attendant, c’est du 120d que nous avons pris le volant. Une version de 177 chevaux (comme d’habitude, une version «fiscale de 163ch est proposée en Belgique) et 380 Nm créditée d’une conso moyenne de 5,3l/100km. Et dans la pratique, ce moteur se montre des plus convaincants. Musclé suffisamment que pour offrir de réelles performances, il se montre également d’une belle souplesse d’utilisation et fait preuve d’un silence de fonctionnement appréciable à allure figée.

Série 1 mini 91 Essai BMW Série 1 : sur la route (3/3)

Un moteur agréable, couplé dans le cas présent à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Un vrai régal lorsqu’on la laisse se gérer par elle-même, mais qui demande une certaine adresse pour jongler entre les rapports lorsqu’on décide d’en prendre le contrôle manuellement. Heureusement, dans tous les cas, douceur et réactivité sont au rendez-vous.

La Série 1 dispose désormais aussi d’un mode Eco-Pro qui permet de réduire la consommation de carburant en agissant sur la réponse à l’accélérateur et en limitant puissance et couple une fois celui-ci enclenché. Un mode fort pratique sur nationale et autoroute, ou dans toutes autres conditions de roulages ne nécessitant pas de relances intempestives, tant il se montre efficace.

Essayée plus succintement, la 118i brille également par son répondant et son caractère moteur grâce à ses 170 chevaux et 250Nm, bien épaulés par une boîte de vitesses à six rapports douce et onctueuse. Cela ne l’empêche pas de soigner, elle aussi, ses performances environnementales en adoptant un Stop&Start, qui manque malheureusement de douceur dans son application.

Série 1 mini 4 Essai BMW Série 1 : sur la route (3/3)

Conclusion
Si la plastique de la nouvelle Série 1 ne fait pas l’unanimité, ses qualités routières et dynamiques devraient, au contraire, rassembler les avis très positifs. Et comme tout cela s’accompagne d’une montée en gamme de l’équipement et de plus d’espace pour les occupants, l’auto réunit de sérieux atouts. Ne reste qu’à voir les prix pratiqués…

Envie de laisser un commentaire? Allez-y!