Essai BMW Serie 1 : vie a bord (2/3)

5 août 2011 par     Pas de commentaires    Posté dans: Actualités automobile

Série 1 mini 12 Essai BMW Série 1 :vie à bord (2/3)

Une fois la portière ouverte, la Série 1 adopte des traits tout à fait dans la lignée des dernières nées de ses grandes soeurs. Mais surtout, la petite munichoise s’adjoint les services d’une impressionnante panoplie d’équipements et assistants électroniques divers qui en font à n’en pas douter la plus technologique des compactes actuelles !La Série 1 offre ainsi l’opportunité d’opter pour des fonctions comme l’assistant de bande de circulation, l’aide au stationnement avec calcul de l’espace disponible, le détecteur d’angle mort, la climatisation électronique tri-zone, l’assistant feux de route (qui gère automatiquement le passage feux de route/ feux de croisement et inversement), l’indicateur de limite de vitesse en vigueur ou bien sur, la désormais indispensable navigation avec info-trafic en temps réel. Autant de technologies facturées en option pour la plupart, politique des constructeurs allemands oblige.

Série 1 mini 11 Essai BMW Série 1 :vie à bord (2/3)

L’habitacle de la Série 1 fait donc encore un pas en avant en matière de luxe et de présentation, ce qui se traduit jusque dans les moindres détails, jusqu’au 8 touches de présélection qui, non seulement ne sont pas dédiées uniquement à l’autoradio mais permettent de créer un raccourci vers n’importe quelle fonction, mais sont en plus tactiles, faisant apparaître ce à quoi elles renvoient par un simple effleurement. Un «gadget» qui offre un petit plus en termes de lisibilité et d’ergonomie.

Plus grande, la Série 1 offre également une habitabilité revue à la hausse, ce qui était l’un des principaux points noirs de la précédente version. Désormais, quatre adultes de taille moyenne peuvent désormais prendre place à bord en envisageant sereinement les longs trajets. Le coffre aussi affiche une contenance supérieure  par rapport à la devancière, pour désormais en offrir de 360 à 1.200 suivant la position de la banquette.

Série 1 mini 10 Essai BMW Série 1 :vie à bord (2/3)

Enfin, critiquons tout de même un peu la qualité des matériaux retenus, de bonne facture pour la partie supérieure de la planche de bord et des portières, mais vraiment légère par endroits pour peu que l’on prenne le temps de se pencher un peu plus bas. Rien de vraiment gênant pour la majorité des acheteurs mais lorsqu’on achète une «béhème», l’on est en droit de se montrer pointilleux.

Envie de laisser un commentaire? Allez-y!